• 23Juin2006

    La Dépêche du Midi

    Déchets verts. Autour de Cugnaux, la Saudrune est en pointe avec la mise en service d’un centre de traitement totalement clos.

    Hier, à 10 heures, le SMIVOM (Syndicat mixte intercommunal à vocation multiple) de la Saudrune a offert un spectacle pour le moins unique : le toit du nouveau centre de compostage, recouvert d’une coiffe gigantesque allait être déposé sur le centre. Il ne manquait que Spielberg !

    Ce n’était pas du cinéma et nous n’étions pas dans les studios d’Hollywood. La toiture a été soulevée par deux grues de 200 et 300 tonnes de la société Sogecofa pour enfin recouvrir la nouvelle entité, située route de Portet, à Cugnaux. Avec une précision diabolique pour une telle opération. Les chiffres sont colossaux : le toit pèse 36 tonnes, d’une superficie de 2 000 m2. La structure métallique a été réalisée par la société Constructions Saint-Eloi de Colomiers. « Le montage s’est effectué au sol, et a duré 4 semaines. C’est une charpente tridimensionnelle, faite avec des barres galvanisées, laquées au four. Tous les éléments sont indépendants, explique Michel Burtey, le PDG de CSE. La toiture, à proprement parler, a été conçue par la société toulousaine Prat SA. Seules quatre personnes étaient aux commandes pour cette opération délicate.

    Montage du dôme

    Ce projet a été élaboré depuis 6 ans explique Jean-Luc Da-Lozzo, autour d’un principe unique. « La charpente métallo textile du bâtiment est une première en France. Elle est composée de 180 lais car sa structure a été inversée pour éviter la corrosion provoquée par la fermentation des déchets. La structure métallique vient se superposer sur la partie textile solidarisant et tendant le tout » indique-t-il. Le toit -laissant passer la lumière- est capable aussi de résister à des vents de plus de 160km/h et à 100 kg de neige par mètre carré. L’air sera aussi régulièrement renouvelé.

    Vue intérieur du dôme

    Le coût du nouveau centre (et de ses différentes unités) tourne autour de 8 millions d’€, dont la moitié pour le seul centre de compostage (1) sur une zone de 8 ha. Outre la performance technologique et un savoir faire certain qu’a constitué cette mise en place, à la grande satisfaction des présents, Alain Bertrand a voulu aussi « marquer le changement d’époque, même dans le domaine des déchets. Mais aussi d’économie d’énergie grâce à de nouvelles techniques. Jusque là nous en étions un peu à l’artisanat » admet-il.
    (1). La mise en chantier et l’inauguration sont prévues en septembre 2006.

     


Dernière mise à jour le 22 janvier 2018  |  Propulsé par Wordpress  | Exento Sarl ©2009-2015 

CONSTRUCTIONS SAINT-ELOI :: SAS AU CAPITAL DE 68 602 € :: RC B 349 224 584 :: APE 4399B